Salut, c'est nous ... les cookies !

On vous embête et pourtant, selon la législation internationale, on est obligé d'attirer votre attention sur vos droits concernant l'utilisation de cookies dans ce site.

Ce site n'en utilise pas sauf celui fournit par Google Analytics. Il s'agit d'un cookie de performance afin d'analyser la consultation des pages. Seules des sessions PHP sont utilisées afin de vous offrir un confort optimal lors de votre visite.

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Le seul cookie utilisé sur ce site est un cookie de performance.

Logo de Google

Google Analytics

Est utilisé uniquement pour établir des statistiques sur la consultation des pages

Acceptes-tu son utilisation ?

Si vous le souhaitez, vous pouvez consulter notre politique de confidentialité afin d'avoir plus d'explications.

Toute l'actualité sur la protection civile
Toute l'actualité sur la protection civile

Actualité

Incendie de la Jonction

Incendie de la Jonction

Lu 4277 fois
Rubrique Intervention lors de catastrophe
Publié le 29 janvier 2019
Source Amicale FoRE

Alors qu'un fort incendie s'est déclaré dans un des immeubles de la Jonction à Genève, plusieurs dizaines de familles ont été évacuées. Etant donné l'impossibilité de réintégrer leur logement, la protection civile a alors activé le plan "PASHA".

Dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 février 2012, un fort incendie s'est déclaré dans les sous-sols d'un des immeubles du quartier de la Jonction, au 9 Avenue de la Jonction à  Genève. Les familles ont été évacuées dans de terribles circonstances durant la nuit et mises à l'abri dans un bus des transports publics genevois venu spécialement du dépôt voisin.

Le feu étant d'une très grande intensité, il se propagea sur les deux immeubles avoisinants (7 avenue de la Jonction et 13 rue Quartier Neuf) nécessitant à son tour leur évacuation.

C'est alors que les mécanismes de la protection civile ont été activés afin de mettre en fonction des constructions afin d'héberger les personnes évacuées, ceci dans l'attente d'une éventuelle possibilité de réintégrer leur logement plus tard dans la journée. Les membres des deux Formations Rapidement Engageables (FoRE) ont été aussitôt alarmés afin de mettre en place une structure d'assistance, d'hébergement et de ravitaillement pour les familles.

Le soir même, certaines familles présentes ont pu être ramenées dans leur logement du 7 "Jonction" et du 13 "Quartier-neuf". Les autres familles, soit une trentaine, apprenaient malheureusement que leur immeuble (9) ne présentait plus les garanties en matière de sécurité ni pour pouvoir récupérer des affaires personnelles, ni pour réintégrer leur logement.

De nombreux moyens ont été mis en oeuvre afin d'assister les sinistrés du "9" comme l'immédiate intervention des partenaires de la protection de la population comme, en autre, l'hospice général, le service social, la permanence d'aide psychologique en cas de catastrophe ainsi que la protection civile.

Depuis le 13 février 2012, des équipes composées de quatre astreints se relaient jour et nuit afin d'assurer une présence permanente dans la construction. Leurs missions sont de veiller au bon fonctionnement des installations, contrôler l'accès à la construction, gérer le transport des enfants, assurer une permanence téléphonique, assurer la subsistance et les repas (matin, midi et soir), réceptionner les dons et procéder à l'entretien de la construction. Certains miliciens se sont d'ailleurs plus engagés en apportant une aide plus personnalisée à certaines familles sinistrées, ceci grâce à leur réseau personnel et professionnel.

Certaines familles sinistrées ont réussi à retrouver un logement temporaire ou définitif. Malgré l'amélioration de leur condition de logement, leur situation n'est pas pour autant revenu à la normale. Ayant tout perdu et n'ayant rien pu récupérer, certains se sont retrouvés avec un logement mais sans aucun objet ni meuble pour y emménager.