www.protection-civile.ch, des outils à la disposition des OPC
Séisme dans le nord-est de l'Italie

Séisme dans le nord-est de l'Italie

Actualités internationales
Article lu 1465 fois
Mise à jour le 29 janvier 2019
Source: AFP, Reuters

Un séisme d'une grande magnitude a touché l'Italie du Nord-Est dans la nuit de samedi à dimanche, jetant des milliers de personnes à la rue et faisant de considérables dégâts au patrimoine culturel de cette région historique.

L'Italie, encore traumatisée par le séisme de l'Aquila dans les Abruzzes plus au sud de la péninsule, a été une nouvelle fois confrontée à un séisme de forte magnitude. Cette fois-ci, ce sont les régions de Ferrare, Mirandola, San Felice et Finale Emilia dans le Nord-Est du pays, qui ont été confrontées dans la nuit de samedi 19 et dimanche 20 mai 2012, à 04H04 heure locale, à cette tragédie qui, selon les dires d'un sismologue très connu, pourrait être le plus fort que cette région n'ait connu.

La protection civile régionale qui s'est mis immédiatement sur pied à veiller à la création de points d'accueil et d'hébergement. Durant la journée de lundi, elle a commencé à organiser quatre camps de fortune dans des locaux sûrs et a fait livrer des lits, des chaises, des tables ainsi que des groupes électrogènes. Selon son responsable, Monsieur Sebastiano Lucchi, elle a installé, en collaboration avec les autorités italiennes, diverses structures permettant d'héberger environ 5000 personnes déplacées ou sinistrées.

Le temps est néanmoins compté car la terre continue à trembler règulièrement. Une dizaine de nouvelles secousses d'une magnitude allant jusqu'à 3.7 sur l'échelle de Richter ont encore frappé toute cette région. L'angoisse s'accentue donc pour les rescapés pris en charge et pour le reste de la population. On observait même un grand nombre d'habitants qui s'étaient réfugiés dans leur voiture, parquée loin de tout édifice, de crainte de nouveaux effondrements.

Mais dans cette région forte en emprunte historique, c'est aussi un autre drame qui se joue touchant son patrimoine culturel. A Ferrare, dont le centre historique est classé au patrimoine culturel mondial, on dénombre dans les rues avoisinantes du château d'Este, édifice datant de la fin du XIVème siècle, des corniches jonchant le sol. Les responsables du Ministère de la culture ont aussi constaté malheureusement l'effondrement d'un joyau architectural du XVIIIe siècle, la Bourse du Commerce, et, un peu plus loin à San Carlo, un oratoire du XVIe, monument qui venait juste d'être restauré. Ce dernier laisse d'ailleurs les statues d'ange désormais à ciel ouvert sans protection aux fortes pluies qui tombent sur la région depuis lundi. C'est une folle course qui vient donc aussi de s'engager pour sauver et protéger les collections de ces édifices dont leur perte a affecté fortement le moral de la population. Le maire de Finale Emilia aurait prononcé en découvrant le reste de la tour de l'horloge historique de son village: "Ce sont mille années d'histoire qui viennent de disparaître en quelques secondes".

Copyright 2016 -2021 © Webmaster Michael Strobino